FREN Présentation - F.A.Q. - Règlements - Téléchargements - Jeux - Annuaire - Liens - Contacts - L'Equipe - Forum
Calendrier - Classements - Pilotes - Ecuries - Circuits - Articles - Dossiers - Panthéon - Musée - Best hotlaps (HoF)
Bienvenue sur ce site dédié à Grand Prix 4. Notre but est de vous aider à améliorer et à régler GP4. Vous pouvez nous rejoindre sur nos championnats. Comment régler son jeu? Qu'est-ce que nos championnats? Ces questions ont désormais une réponse.

Recherche

 
Web grandprix4.org



Les Dents du CVGP4i. Part 4.

Les Dents du CVGP4i. Part 4.

Jacques Celere> Bonjour Monsieur Specht. Vous etes le capitaine de l’Abeille Oreka. Pouvez vous nous dire ce que c’est ? 
 
Nicolas Specht> L’abeille Oreka est un bateau, c’est un remorqueur, un des plus puissants au monde. 
 
Jacques Celere> Et ou est-il amarre ?  
 
Nicolas Specht> Dans le port du Bassin Olympique de Montreal. Nous sommes charges de surveiller la passage des navires au large du CVGP4i: Nous devons empecher les catastrophes humaines mais aussi ecologiques. 
 
Jacques Celere> Que voulez vous dire exactement ? 
 
Nicolas Specht> Quand un requin fait naufrage, il deverse des tonnes de fuel sur la piste et les bordures avec les consequences que vous pouvez imaginer ! 
 
Jacques Celere> Evidemment, et les fans ne sont pas contents. 
 
Nicolas Specht> La plus grande catastrophe a eu lieu il y a quelques jours... Un requin, l’Amoco Cedric, a frappe tres fort dans le Centre commercial de Sainte Catherine, entre Bleury et Bishop. Il a terrorise la population pendant de nombreuses heures, et ensuite il a menace de bouffer tout le monde ! 
 
Jacques Celere> Alors, comment faites-vous pour eviter ces catastrophes ? 
 
Nicolas Specht> Eh bien, les requins qui passent au large du CVGP4i doivent obligatoirement suivre une trajectoire bien precise, qui garantit la securite des pilotes... et des commissaires de piste. Des qu’un requin s’eloigne de cette trajectoire, nous intervenons. 
 
Jacques Celere> De quelle facon ? 
 
Nicolas Specht> Nous nous approchons du requin et nous lui demandons de se remettre sur la bonne trajectoire. Ensuite nous l’escortons jusqu’a ce qu’il n’y ait plus de danger. 
 
Jacques Celere> Mias pourquoi les requins s’ecartent-ils de cette trajectoire si elle est si sure ? 
 
Nicolas Specht> Souvent par ignorance : Ils s’approchent des cotes du CVGP4i et pensent pouvoir passer entre les rochers... Quelquefois aussi, les requins ont faim, ils sont alors a la merci de leurs estomacs et de leurs instincts de tueurs. 
 
Jacques Celere> Dans ce cas-la, que faites vous ? 
 
Nicolas Specht> Eh bien, nous devons remorquer les pilotes vers le port. 
 
Jacques Celere> C’est dangereux ? 
 
Nicolas Specht> En cas de tempete oui, c’est tres dangereux : nos hommes doivent monter sur le pont, lancer un cable au pilote en difficulte, l’amarrer et le remorquer jusqu’au port. 
 
Jacques Celere> Les tempetes sont violentes au large du CVGP4i ? 
 
Nicolas Specht> Tres violentes... C’est meme difficile a imaginer ! Les vents soufflent a plus de 300 km/h et les vagues peuvent atteindre jusque 3G en lateral. 
 
Jacques Celere> C’est un metier difficile ? 
 
Nicolas Specht> Oui, difficile, dangereux... mais passionant ! Et les resultats sont la: depuis que l’Abeille Oreka existe, il n’y a plus eu de catastrophes au large du CVGP4i. 
 
Jacques Celere> Une derniere question. Quelles qualites faut-il avoir pour travailler sur l’Abeille Oreka ? 
 
Nicolas Specht> Les qualites de tous les vrais marins ! Il faut avoir l’esprit d’equipe, toujours garder son sang-froid et prendre tres vite la meilleure decision... mais surtout il faut aimer la competition. 
 
 
PS. Pas de merite sur ce coup la. C’est du bidouillage de la page 95 de ‘Lire et voyager en Bretagne’.